← Retour à l'accueil

Histoire du château : une histoire de femmes…

Château de l'Hérissaudière - Pernay, en Touraine - peinture historique

Il était une fois au centre du royaume de France de grandes forêts giboyeuses longeant un fleuve majestueux : la Loire… La lumière et l’air étant très purs sur ses rives, le roi et ses courtisans, passionnés de chasse à courre, s’y firent construire des châteaux. Au fil des ans, en fonction de l’évolution des modes de vie et des mentalités, l’aspect de ces demeures se modifia. ( le château de Langeais en est un parfait exemple )

Entre Tours, ville royale, et Langeais précisément, la légende prétend que, là, au-milieu des bois touffus, naissait une source sacrée, incitant au repos. Vers 1550, la célèbre maitresse du roi Henri II – Diane de Poitiers – l’aurait élue comme son relais de chasse…

Un siècle plus tard, en 1642, l’épouse du grand échevin ( maire ) de Tours et conseiller du Roi, acquière la terre et y fait édifier l’Hérissaudière. Ce confortable manoir va devenir la résidence d’été de la famille, ses descendants ayant régulièrement, au fil des générations, reçu les charges de contrôleur général des finances ou de magistrat à Tours  .

Au début du XIXème, les goûts changent et le style XVIIème n’est plus à la mode ! Alors, avec une façade typiquement Directoire, on oriente la maison au sud pour recevoir le soleil, communiquer avec la nature et …voir pousser les séquoias nouvellement plantés. Entre les deux guerres, les séquoias sont toujours là, la source aussi mais la maison est devenue « trop petite » : en 1932, on lui ajoute deux ailes… asymétriques et Art Déco, bien sûr !

Pendant la dernière guerre, les séquoias voient la maison devenir – brièvement – l’Ambassade du Canada.

Au  début de notre siècle, en même temps qu’une rénovation complète apporte un confort raffiné, la façade sud se pare d’une grande terrasse, cernée par une haie de rosiers, où, a la belle saison et à l’ombre des parasols, se prennent les petits déjeuners : un délice à l’orée d’une journée de farniente….

Aujourd’hui, après bien des péripéties, c’est un domaine de sept hectares… où les séquoias, en toute majesté, sont toujours là ! En été, ils ombragent des tapis de cyclamens sauvages et… nos hôtes ! Ceux-ci, immanquablement, tombent sous le charme de cette demeure… comme si ses pierres transmettaient l’amour des générations qui , de tous temps,ont passionnément voulu, , la faire vivre…

Retour à l'accueil